Blog

  • Chronique du confinement n°3

    Chers confinautes,

    Chaque soir à 20h00, on nous invite à applaudir  à nos fenêtres les soignants qui se dévouent pour sauver des vies. Et bien sûr qu'il faut leur faire honneur dans ce combat contre le Covid 19. Là n'est pas la question.Mais les ténors de notre gouvernement qui maintenant découvrent qu'ils sont des "héros" et des égéries, ont retourné la situation comme une crêpe. Car c'est ce même gouvernement qui, de septembre 2019 à février 2020 a  copieusement méprisé les milliers de soignants dans la rue dont les calicots clamaient "Hopitaux en détresse, Sauvons l'hôpital publique" et il n'y avait pas moins de 260 services d'urgence en grève ! Le fond par delà la figure, c'est que le 14 janvier 2020,  1200 médecins hospitaliers démissionnaient de leur fonction d'encadrement dont 600 chefs de service et  470 responsables d'unité. Aujourd'hui l'Etat, dans ses discours, porte soudainement au nues ceux qu'il a superbement ignorés. Il glorifie avec majesté ceux dont les revendicatuions furent  complètement déboutées et contre lesquels (infirmiers, internes, médecins etc...) on  a envoyé les CRS avec leurs lacrymogènes car cette mobilisation aux yeux de nos gouvenants devait être matée. Nous retrouvons le rapport figure/fond de mon billet précédent. Que le gouvernement en fasse ostensiblement et tapageusement des "héros" maintenant occulte le fait qu'ils ont été les incroyables victimes maltraitées et sacrifiées d'une politique autiste, il y a quelques mois à peine. Cette figure de glorification régalienne masque l'absence de masques, induit le "blues" par manque de blouses et laisse place à la l'officielle parlotte faute de charlotte. Il y a hélas fort à parier que peu de chose changent après la crise sanitaire, et que la forme continue à dissimuler le fond. Je ne suis ni optimiste ni pessimiste mais tragique. Il ne s'agit ni de rire ni de pleurer mais de comprendre. Malgré tout j'applaudirai ce soir et, comme vous le voyez, j'applique les gestes "barrière" de mon jardin!

    Vous pouvez réagir sur mon Blog si ça vous dit, confinement oblige!

    Claude

    Img 0517

  • Chronique du confinement N°2

    Chers confinautes,

    J'aimerais dire un mot du rapport figure-fond dont vous connaissez les effets comme moi, à travers l'image ci-dessous. Depuis plus de 2 mois, il n'est pratiquement question dans tous les médias que du COVID 19. Il n'est bien entendu pas question de sous-estiner cette terrible figure mais il peut être utile d'apercevoir sur quel fond elle apparaît. Et le fond, le voici: Selon les informations officielles de Santé Publique France du 10 septembre 2019 on enregistrait en France ceci:

    157.000 décès par an dus au cancer soit 13.000 morts/mois (dont 41.000 dus à l'alcool et 73.000 dus au tabac).

    10.000 décès par suicide en France (soit 27 morts /jour)

    5000 décès par accident de la route par an.

    Soit un total de 172.000 morts par an dont on parle fort peu mais qui constituent le fond. Avec un rapport de 172.000 sur 15.000 décès actuellement par le COVID 19 (en espérant qu'on n'atteigne pas 20.000 d'ici la fin de l'année), ne peut-on pas se demander si le vrai fond n'est pas la figure. L'image d'un iceberg peut aussi nous aider à comprendre la gestion criticable de la situation sanitaire en France. Ne laissons pas nos cerveaux en confinement. Ne pensez-vous pas que le recadrage de Paul Watlawick et la Gestalt théorie peuvent nous être ici utiles?

    Amitiés

    Claude

    PS: Mon propos se rapporte plutôt à la figure de gauche. Il est plus difficile de voir d'emblée le visages plutôt que le vase.

    Vase 2