Critiques journalistiques

l-inacheve-2.png

 "Ce livre nous concerne et nous intrigue. Est-ce que, dans la foulée, l'auteur ne réhabiliterait pas la féminité par hasard? eh bien si. Sa démonstration est tout à fait stimulante. Une lecture tonique."                        Pierrette Rosset (Magazine ELLE)

"Claude Lorin nous rappelle qu'il existe une esthétique de l'inachevé et que celle-ci caractérise le monde de l'art contemporain". Andre Brincourt (Le Figaro)

"Un livre brillant, étincellant même."  François Salvaing (L'Humanité)

"L'Inachevé en art n'a jamais été véritablement reconnu. Claude Lorin a remédié à cette situation."   Jacques Henric (revue Art Press)

"L'objet du livre de Claude Lorin est  de briser le silence afin que ce manque soit reconnu."   G .B (La Tribune de Genève)

"Claude Lorin pose une question toute simple mais des plus excitantes."   Jean Jacques Pauvert (Magazine Hebdo)

 

Le jeune ferenczi

"Un essai profondément original".  Roland Jaccard (Le Monde)

"Une réhabilitation des travaux du médecin hongrois". (Libération)

"Une histoire d'amour... compte tenu de l'enthousiasme contagieux de l'auteur".   Roger Gentis (La quinzaine littéraire)

"Il n'était que mon fils", disait Freud. C'est cette image que détruit Claude Lorin. Marcel Neusch (La Croix)

"Le grand mérite du livre de C.Lorin est de montrer que la pensée et l'oeuvre originale de Ferenczi ne sont pas nées de la seule rencontre avec Freud".   Arnaud Spire (L'Humanité).

"Dans un brillant essai intitulé "Le jeune Frenczi", Claude Lorin rappelle que Ferenczi, avant de rencontrer Freud, était déjà un scientifique et un écrivain accompli, profondément immergé dans les courants littéraires et sociaux de la Hongrie en pleine mutation historique". Catherine David, Le Nouvel Observateur.

 

Pour saint augustin

"Le livre de Claude Lorin est un plaidoyer pour l'homme universel".   Françoise Ducout, ELLE.

"Claude Lorin réhabilite la turbulence, le goût des plaisirs et l'engagement politique de saint Augustin".  Patrick Conrath, Journal des psychologues.

"L'intérêt que Claude Lorin porte à saint Augustin, à ses intuitions psychanalytiques est vraiment passioné. Il le présente comme une des grandes figures de la modernité".                                                                           Revue "Naître et grandir".

"Claude Lorin nous conduit, à travers 24 chapitres brefs, nerveux, enflamés, vers un Augustin inattendu". Marcel Neusch, La Croix.

guerir-par-le-theatre-therapeutique.gif

 

 

" Un excellent ouvrage indispensable en milieu psychiatrique". Docteur François Caroli, revue "Nervure".

"Un texte essentiel centré sur l'avenir des patients et qui déjoue leur fatalisme". Patrick Conrath, Journal des psychologues.

"Le psychodrame existentiel de Claude Lorin permet aux patients, la mise en scène de "l'après-hospitalisation" à travers des jeux de rôle stimulants et originaux". Christine Dourdet, Sainte Anne magazine.

Journal d un psychanalyste

"Claude Lorin désacralise l'image du psychanalyste... C'est un récit très personnel qui permet au lecteur de saisir les enjeux d'une expérience qui est poutant singulière pour chacun". Dr Michel Reynaud, revue de psychiatrie "Synapse".

"Le professeur Claude Lorin réalise dans ce livre une "mise au poing" bien nécessaire". Laurent Lecardeur, revue Psyché, URCA.

"Comment se  déroule une psychanalyse? Peut-on tout dire? Tout faire? Claude Lorin soulève le voile dans ce livre. Il y raconte ses propres séances d'analyse. S'y mêlant angoisse, doute, colère, joie..." N.D, Connaissance du Val de Marne.

le-temps-des-clementines-2.gif

Sous les traits de Julien Lélan, sorte de Julien Sorel mouture post-freudienne, Claude Lorin nous livre le souffle de toute une vie, dont le moins que l'on puisse dire , c'est qu'elle ne laisse pas indifférent. S'il est l'auteur d'écrits techniques autant érudits que diversifiés consacrés à Saint-Augustin, Ferenczi ou encore à la pratique du psychodrame, Claude Lorin nous avait préparés à la transparence de ses émotions et de son intimité avec Journal d'un psychanalyste pour le moins atypique. Ce qui prédomine ici, à travers les aventures riches et tumultueuses de Julien Lélan, c'est cette manière de traverser l'existence à la recherche du désir et de la création, l'amenant à cotoyer ses semblables ainsi que l'intelligentsa, notamment psychanalytique. Réglant quelques comptes à travers le projet, laborieux semble-t-il, de publication des Ecrits de Budapest de Ferenczi, Claude Lorin s'en prend autant à certains maîtres de la psychanalyse qu'aux psychologues à qui il reproche une vocation souvent molle et qui n'ose pas dire son nom. Une écriture introspective qui révèle dans sa fulgurance, l'humanité et la sensibilité sans borne de l'auteur. 

Patrick Conrath (Journal des Psychologues) 

 "Claude Lorin part en guerre contre le mutisme de ses confrères face à certains problèmes de société".  Jean-françois Scherperel, Journal L'union.

La fete des peres 1

"Quelle joie de voir un psy qui écrit d'une plume si juste, si vive et si transparente". Dr Roger Ropert, Journal des psychologues.

"Le livre de Claude Lorin, c'est une bonne idée de cadeau... le lecteur trouvera matière à mieux comprendre et cerner les peurs, les doutes, les grandes questions qui agitent les jeunes crânes en devenir". Isabelle Basset, Parents magazine.

"Claude Lorin nous offre les délices de la parlure enfantine". Dominique Fontlup, journal La Vie.

"Confronté à des volées de questions, Claude Lorin donne toujours des explications. Elles peuvent être très utiles aux pères...il est psy". Anne Wieme, journal Famili.

"Que la paternité soit une fête, voilà ce qu'explore Claude Lorin, psychanalyste et professeur des universités". Alain Nicolas, L'Humanité.

Le fou d araucanie

"D'un style alerte et imagé, Claude Lorin montre une part peu souvent décrite des ravages des dictatures". Bruno Peuchamiel, L'Humanité.

"Claude Lorin dédie ce superbe récit aux "disparus", à des figures de la Résistance dans le Chili du dictateur Pinochet". Georges Zeitoun, Le Dauphiné Libéré.

"Le livre de Claude Lorin est un des livres que l'on n'oublie pas. Il exerce sur le lecteur un tel impact qu'après plus rien n'est pareil". Muriel Proust, Journal des psychologues.

"Claude Lorin nous offre une livre étrange, un document sur le monde où réalité et folie se confondent". Bulletin critique du livre français.

"A lire absolument", Yves Longin, VSD.

le-dur-metier-de-psychologue-2.jpg

 A travers vingt vignettes cliniques, Claude LORIN, psychologue et professeur des universités apporte içi, malgré bon nombre d'incertitudes, "une nouvelle modélisation de l'espace psychique pour tenter de comprendre le jeu complexe des forces qui nous poussent à dire ou faire quelque chose et de celles qui nous retiennent." Schémas et modèles mathématiques à l'appui, l'auteur fournit une grille de lecture des forces pulsionnelles quand le psychisme se trouve morcellé. Il étaie, en outre, sa démonstration par ses rencontres et discussions avec des figures historiques de la psychanalyse, notamment Jacques Lacan. Journal des Psychologues, juin 2015.

"On me demande souvent comment travaille un psychologue des hôpitaux psychiatriques. On se demande aussi de quelle façon s'élaborent les concepts permettant de comprendre les débordements, l'envahissement chez certains patients, de forces pulsionnelles qui, d'un coup, font voler leur psychisme en éclats". C'est en partie à cette question que l'auteur a tenté de répondre dans ce livre. Les Cahiers de l'actif, avril 2015.

Eloge de nos angoisses

Dans ce livre, l'auteur défend l'idée que les angoisses, propres à tout homme peuvent être dépassées et devenir nos alliées. Malgré un ton un peu scolaire, il ponctue son propos d'exemples et de témoignages pris chez les artistes. Une belle leçon d'optimisme! ( le Pélerin n° 6147, 21 janvier 2016).

Dans ce livre l'auteur défend l'idée que les angoisses, propres à tout homme, peuvent être dépassées et devenir nos alliés. Malgré un ton un peu scolaire, il ponctue son propos de témoignages et d'exemples pris chez les artistes. Une belle leçon d'optimisme! Le Pélerin n° 6947, 21 janvier 2016.

 

Commentaires (1)

1. supportingadvice (site web) 26/07/2017

I really like reading an article that can make people think.
Also, thanks for allowing me to comment!

Ajouter un commentaire